Des mondes

Une production JEANNE SIMONE
De et avec Laure Terrier (chorégraphie) et Benoit Cancoin (musique)

© Anne Cécile Paredes

Duo danse et contrebasse tout terrain

Le 23 juin au groupe scolaire « Les Coutiats » à Saint-Maurice-Sous-Les-Côtes
Le 24 juin au Collège « Louise Michelle » à Etain
Le 25 juin à Metz, plusieurs représentations en collaboration avec l’association Fragm/ent :
11h30 Bar Le Piaf / 15h00 Disquaire La Face Cachée / 17h30 Friperie Moules Fripes / 19h00 Librairie Autour du Monde

Représentations tout public pour tout espace privé
DES MONDES, c’est un homme, une femme, une contrebasse, dans le lieu de vie ordinaire de ceux qui deviennent spectateurs. Ce duo danse et musique s’immisce dans la quotidienneté qu’il va transformer et mettre en résonance l’espace d’une représentation, donnant à lire le lieu et la situation avec un œil poétique, musical, chorégraphique et ludique.
DES MONDES se recrée à chaque représentation, en relation étroite avec le lieu investi : salles de classe, jardin potager, bar PMU, chez l’habitant, bureau de poste…

Représentations à l’école
DES MONDES, est un spectacle tout terrain, que nous déclinons spécifiquement en milieu scolaire. La danseuse et le contrebassiste investissent l’espace de la classe et jouent avec les usages de ce lieu codifié, pour en réinventer les possibles poétiques, ludiques, chorégraphiques et musicaux.
DES MONDES se recrée à chaque représentation, en relation étroite avec la spécificité de la classe autant qu’avec la relation qui s’invente avec les enfants en présence.

A l’école…

Au collège…

A Metz

Dans mon village, on y danse, on y danse

Un projet fédérateur DAAC/DRAC danse, écriture et performance avec Émilie Borgo & Emmanuelle Pellgrini et le RPI de Laneuville-sur-Meuse.
De mars à mai 2022
Les enfants seront amenés à s’approprier leur vision du village idéal par le biais de la danse, de la conception de cabanes, de balades, de dessins & d’histoires racontées…

Textes à dire… dans tous les coins !

Un projet fédérateur DAAC/DRAC avec le groupe scolaire des Coutiats à Saint-Maurice.
Avec les comédiennes Hélène Schwartz & Hélène Géhin.
De mai à juin 2022.
S’approprier un texte/une poésie par le jeu, la voix, le déplacement… Les enfants ont lu, incarné des textes, fait des exercices de déplacement, de théâtre, inventés des poésies, récités en chanson un poésie qu’Hélène Géhin avait composé en chanson… Un projet très riche qui s’est clôturé par un salon du livre jeunesse, à l’école le 11 juin !

La Danse Planétaire

Ce sont deux projets fédérateurs (DAAC/DRAC & Région Grand Est) qui représentent la continuité de « l’Archipel du bien-être » impulsé au groupe scolaire Saint-Anne en 2021.
De mars à juin 2022.
Au programme pour cette année 2022 : la danse planétaire d’Anna Halprin avec les chorégraphe Nathalie Chazeau, Emilie Borgo & Adama Sanogo et deux écoles du groupe scolaire : le Lycée (avec les secondes) et les élèves de CM1/CE2 de l’école primaire.

L’Épopée de la patate

Avec Carolina Fonseca (arts plastiques) & Emmanuelle Pellegrini (écriture) et les 4èmes du Collège Louise Michel à Étain.
Un travail sur les grandes découvertes avec les professeurs d’histoire-géographie et d’Espagnol où on s’aventurera dans la folle aventure de la patate…imaginaire !
Tout ces travaux seront exposés dans un cabinet de curiosité en novembre 2022.

–> Le blog du projet par les élèves et les enseignants c’est sur « adopteunepatate » !

L’ARCHIPEL DU BIEN-ÊTRE

Du 18 au 22 octobre au groupe scolaire Saint-Anne (Verdun)

Avec Emilie Borgo (danseuse, chorégraphe), Xavier Charles (musicien), Laurence Lenhard (naturopathe), Pauline Pancher (coach bien-être), Emmanuelle Pellegrini (poète), Xavier Saiki (musicien)

Une semaine d’intervention au groupe scolaire dans le cadre d’un projet « bien-être » impulsé par Laurence Lenhard & Pauline Pancher. Cette semaine, l’association Vu D’un Oeuf est intervenue auprès des élèves de la maternelle au BTS, dans chaque classe (!) afin de proposer des exercices de corps, de danse, d’expression orale, de sons… Une semaine intense, riche en émotion où l’on a pu offrir de la parole, des gestes et des clés de dialogues aux enfants et aux enseignants.

Quelques temps forts :
– Mardi 19 : Performance avec Emilie Borgo & Emmanuelle Pellegrini dans la cour de récréation (bande papier calque, écriture, mouvement)

– Mercredi 20 : Petit concert dansé (clarinette, guitare préparée, poésie sonore, danse) pour et avec les 90 élèves de seconde. Avec Emilie Borgo (danse, exercices corporels), Xavier Charles (clarinette),

– Vendredi 22 : Diffusion de la création sonore réalisée par Xavier Saiki et les terminales dans les couloirs du Lycée & performance pour tisser des liens par Emmanuelle Pellegrini (fils de laine dans l’espace).

TOUS LES OISEAUX

Un projet danse, écriture et arts plastiques
Artistes : Emilie Borgo (chorégraphe, danseuse), Carolina Fonseca (plasticienne) et Emmanuelle Pellegrini (poète, écrivain)
Avec les petites sections de l’école maternelle « Les Rocandolles » de Fresnes-en-Woëvre, les maternelles de Thillot-sous-les-côtes, les CP d’Hannonville-sous-les-côtes, les CE1/CM2 de l’école de Fresnes-en-Woëvre, le RAM « Les Lucioles » et la Crèche « Les ptits loups ».
avec le soutien logistique de BLIIIDA.

Pour ce projet, nous avons rencontré les enfants du territoire par le biais de petits rendez-vous avec les artistes.
Des rendez-vous où l’on a fait de la danse, de la musique, où l’on a raconté des histoires, inventé des chansons …
Des ombres de plumes à travers un papier transparent, des massages sonores, de doux obstacles remplis de plumes où il faut y tremper le pied, des labyrinthes de papier, des sons d’oiseaux, des sons d’enfants, des mobiles suspendus, de la musique, des objets qui font des bruits étonnants… on pourra s’y perdre, y danser, s’y cacher, s’y lover ou tout simplement y déambuler en jouant avec les ombres, des matières que l’on pourra toucher, des sons à écouter ou des massages à se faire prodiguer.

Ce parcours sensoriel, véritable production d’artiste aura pour visée de rappeler aux enfants tout l’univers parcouru lors des rendez-vous. Il s’agira de basculer du côté du rêve grâce au savoir-faire et à l’imaginaire de l’artiste, qui par le biais de différents objets/matériaux aura créé un parcours à leur échelle.

Ce projet a donné lieu à une exposition et un livre.

OÙ SONT LES COSMONAUTES ?


Un projet danse et arts plastiques
Artistes : Benoît Carpentier (plasticien) et Pascale Gille (chorégraphe, danseuse)
Avec les CP et CM1 de l’école publique « Maginot » à Belleville-sur-Meuse

Projet : à la croisée des gestes et des traces 

La danse et la peinture sont pour nous deux médiums propices et complémentaires pour questionner l’acte créatif contemporain. Dans nos propositions, l’un comme l’autre met le corps en action et permet ainsi à l’enfant d’éprouver sa physicalité, son ressenti et de se familiariser à la création d’images corporelles et picturales en lien direct avec ce qu’il vit. 

Tout en développant une approche spécifique du médium à travers le plaisir et la stimulation, l’enfant se retrouve aux confins du geste tracé, du mouvement qui produit du pictural et d’un acte plastique qui révèle une physicalité chorégraphique.

Un thème spécifique est choisi préalablement en accord avec la structure d’accueil. Il fait l’objet d’une étude approfondie, il structure l’activité et facilite la transmission de notions et de vocabulaires propre au domaine plastique, chorégraphique et de manière générale au monde de l’art. 
Thème proposé : Où sont les cosmonautes ?

« Dans le haut du ciel, les planètes nous tournent autour. On ne peut les voir que le soir avec un télescope, mais on peut les imaginer de tous temps. Prêts pour le départ, nos fusées vont nous tourner la tête dans les étoiles. »

LE GÉANT ÉPARPILLÉ


Un projet conte & arts plastiques
Artistes : Florie Bel (plasticienne, costumière) et Emmanuelle Pellegrini (poète, écrivain)
Avec les maternelles de l’école publique « Les Courlis » à Stenay

Les enseignants ont émis le souhait de travailler sur le corps dans sa relation avec le modelage et la sculpture. Et en effet, le corps, les émotions, l’expression de soi, la reconnaissance de l’autre sont des thématiques au centre de l’évolution de l’enfant en maternelle notamment dans son rapport aux autres, sa capacité motrice. Mais aussi la capacité à nommer et comprendre les expressions du visage, les sentiments. La proposition faite par les artistes est d’amener au modelage par le récit, le conte et l’imaginaire. Pour ce faire nous avons pensé à un être mythologique omniprésent dans les contes : le géant.

Le corps en présence quand les visages sont masqués
Loin de vouloir axer un atelier artistique sur le thème du « COVID », il nous a semblé important d’axer nos priorités sur ce que peuvent vivre et ressentir les enfants en bas âge dans ce contexte bien particulier. Une certaine physicalité s’est perdue ou du moins complexifiée dans le contexte de la crise sanitaire actuelle… avec le port du masque qui devient quotidien pour de nombreux adultes autour d’eux, les enfants doivent en tout cas réapprendre ou en tout cas intégrer d’autre codes en matière de lien social et de rapport aux autres. Pour certains ils ont même vécu leur première année en classe dans le contexte de la crise sanitaire et du masque. C’est donc un corps morcelé qui se présente à eux où les expressions du visage sont beaucoup plus difficilement perceptibles.
Modeler des fragments, le récit comme unité
Il s’agit en quelque sorte de se réapproprier le corps et tenter d’expliquer l’invisible par le récit et la sculpture. Pour la partie sculpture, il nous a semblé donc tout naturel de pouvoir concilier à nouveau le collectif et la symbolique forte de construire des morceaux de corps tous ensembles. La nécessité étant de parler du corps de manière onirique et sensible, de laisser aller l’imagination pour comprendre l’infiniment petit et l’infiniment grand, parler de ce qui est caché et de ce qui est présent et ainsi détourner le sujet par l’imaginaire et la fiction. Nous avons voulu y apporter la fiction et le conte qui sera le liant entre les classes.
Ecrire une histoire avec les tout-petits nécessite de libérer la parole et d’enrichir l’échange avec l’enfant, c’est pourquoi au vu de la thématique et de la situation que nous vivons tous actuellement, co-construire une histoire collective à toute l’école en laissant la parole et les mots aux enfants nous a semblé vital.

Les enfants ont inventé leur propre histoire du Géant de Stenay et l’ont même réalisé en vrai !

affiche 2019
Festival Densités – 2021
Édition #27

• Duo (FR, IN) : Perrine Bourel (violon), Mosin Kawa (tablas, chant) •  Duo (FR) : Guylaine Cosseron (voix), Emmanuel Lalande (électronique) •  Sport et Divertissement (FR) : Michel Deltruc (percussions), Alfred Spirli (percussions), Thierry Madiot (trompe), Karim Sebbar (mouvement) •  Solo (FR) : Pascale Berthelot (piano) •  Feral Bands (FR) : Pali Meursault & Nicolas Montgermont (électronique) •  Sur les Chemins (FR) : Nathalie Chazeau, Nicolas Hubert, Nicolas Lanier, Sarah Grandjean (danse), Camille Perrin (corps, contrebasse) • Solo (UK) : Lee Patterson (objets, électronique) • Duo (FR) : Jean-Luc Cappozzo (trompette), Joëlle Léandre (contrebasse) •  Spinoza in China (FR) : Benoît Cancoin (contrebasse), Marc Perrin (texte) •  Mopcut (USA, FR, AT) : Audrey Chen (voix), Julien Desprez (guitare), Lukas Koenig (batterie) •  Les Voix Magnétiques (FR) : Jérôme Noetinger, Anne-Julie Rollet (revox), Mat Pogo, Anne-Laure Pigache (voix), Pascal Thollet (diffusion et traitement sonore) •  Ersilia (IT) : Alvise Sinivia (cadres de piano) • SteDaJoDa (DE, CH) : Stefan Scheib (contrebasse), Johannes Schmitz (guitare), Daniel Studer (contrebasse), Marius Buck (batterie) • L’Étrangleuse (FR) : Léo Dumont (percussions), Maël Salètes (guitare), Mélanie Virot (harpe) • Lectures fragmentées de Cage (FR) : Hélène Géhin (lecture)