Tous les oiseaux

Vendredi 2 avril dernier Emmanuelle Pellegrini et Carolina Fonseca ont pu retourner à l’école maternelle de Fresnes-en-Woëvre pour commencer à fabriquer nos petites habitations d’oiseaux et raconter de belles histoires. Une aubaine juste à l’aube du 3ème confinement !
L’association espère retrouver très vite les enfants pour fabriquer notre jolie canopée.

Le géant de Stenay

Les 22 & 23 mars dernier, l’écrivain Emmanuelle Pellegrini et la plasticienne Florie Bel se sont donné rendez-vous à l’école maternelle de Stenay pour commencer réfléchir à la fabrication de notre géant imaginaire…
Les enfants ont été très créatifs, nulle doute que notre future géant sera haut en couleur !

Le retour des oiseaux…

Le 18 mars, avec la plasticienne Carolina Fonseca et la chorégraphe Emilie Borgo ont a démarré la fin de notre cycle autour des oiseaux avec les tout petits du RAM « Les lucioles ».
Un projet toute petite enfance qui continuera jusqu’au mois de juin en compagnie de la crèche « Les ptits loups » et l’école maternelle « Les Rocandolles » de Fresnes-en-Woëvre.

Où sont les cosmonautes ?

Toute la semaine du 8 mars dernier, toute l’équipe de Vu d’un Oeuf et les artistes Benoît Carpentier (plasticien) et Pascale Gille (chorégraphe) se sont retrouvés à l’école primaire de Belleville-sur-Meuse pour un premier rendez-vous avec les élèves autour de la thématique de l’espace.
Un vrai moment de partage autour de la danse et des arts plastiques, où tous ont pu s’entrainer au décollage dans l’espace qui aura lieu la semaine du 12 avril prochain…

Les projets fédérateurs 2020…

Les gros maux : un atelier danse et arts plastiques autour du harcèlement en milieu scolaire. Avec les 4èmes du Collège Louis Pergaud à Fresnes-en-Woëvre.
Artistes : Nicolas Lanier (Chorégraphe), Quentin Préaud (Plasticien, Typographe)

La violence et l’incivilité, de même que le harcèlement scolaire sont des thèmes récurrents à l’école et plus particulièrement au collège et lycée. Si beaucoup d’actions sont menées à bien pour contrer les violences verbales et physiques, la problématique reste encore brûlante.
C’est donc dans l’optique de partir d’eux pour comprendre et communiquer, aller vers les autres avec leur propre langage, leurs propres mots et maux quotidiens.
Par le biais de travaux artistiques fédérateurs au sein de l’établissement, il s’agira de les faire s’exprimer par le son, le corps et l’écriture. Le travail de la danse improvisée est une porte pour convoquer tout ce qui fait notre identité, pour aller à sa rencontre, pour lui permettre de s’exprimer, mais également lui permettre de se vivre dans l’instant c’est-à-dire avec et dans notre environnement.

Nicolas Lanier / Chorégraphe
Nous sommes tout entier dans notre corps, avec nos os, nos organes, nos poils, notre sang, nos boutons, nos cerveaux, nos humeurs, etc… Nous sommes un monde en soi, pas fini et infini, une histoire, côtoyant d’autres mondes, d’autres histoires, des environnements. Mettre ces mondes en mouvement, ensemble, avec ce qu’ils contiennent, pour laisser résonner ceux qui l’habitent, et leur réseaux complexes de passerelles : se faire et se défaire.

Laisser apparaître leurs besoins, leurs hésitations, leurs démarches propres, leurs mots, leurs maladresses, leurs envies, leurs curiosités, leurs habilités, leurs énergies, leurs maux, respecter leurs limites, entre-ouvrir des portes. Observer ce qui nous anime au contact des environnements, spatial, sonore, humain, prendre goût à l’expérience, trouver de la confiance, de l’estime.
S’agit-il d’inventer ? S’inventer ? Accueillir ? S’accueillir ? Se permettre de dire, se laisser raconter sa porosité au contact de ce qui stimule ou agresse.
Avec son langage, c’est-à-dire son corps physique, sa voix, ses postures, ses démarches, sa présence, ses absences… La violence s’immisce parfois dans ces mondes en mouvement, nous bouge de l’intérieur, potentiellement y stagne. Nous nous demanderons quels mots, quelle présence du corps pour que notre intelligence (celle du corps et de la tête), notre sensibilité puisse le vivre bénéfiquement, le mettre en circulation avec ce que nous sommes, dans l’instant ?

Quentin Préaud / Plasticien-Typographe
« Demandez à un typographe ce qu’il pense de la violence et il vous dira probablement que c’est un mot de 8 lettres.
Et aussi que, comme tous les autres, il y a une histoire, des racines. Mais qui l’a inventé, fabriqué, écrit, pensé ? Et quand ?
Et pourquoi ? Et où ? Et si on réinventait les origines ?
Y réfléchir et en tirer des histoires, comme dit l’autre, ça peut pas faire de mal. »

Un défilé d’oiseaux : un atelier danse et son autour sur le thème des oiseaux. Avec les CP et maternelles des écoles de Thillot-Hannonville.
Artistes : Emilie Borgo (Chorégraphe), Xavier Saiki (Musicien, Artiste sonore)

Emilie Borgo / choregraphe

Avec l’improvisation comme outil, il s’est agit ici de se mettre en mouvement en lien avec l’environnement. Pour travailler en lien avec moi et les autres, moi et mon environnement mais aussi observer les oiseaux, leurs mouvements, leurs flux migratoires, leurs vols, leurs chants, leurs couleurs.Écouter les mythes des oiseaux légendaires, installer des cabanes et déposer des graines en hiver.Jouer à danser comme les oiseaux, fabriquer des nids géants dans lesquels se lover, enregistrer les chants au sortir de l’hiver.

Xavier Saïki / Musicien, plasticien sonore

Dehors, les oiseaux c’est comme un orchestre.
Chacun à sa place existe et fait partie d’une grande partition improvisée.
Nous partirons à la rencontre des oiseaux, de leurs habitudes de leurs chants, pour inventer une ballade en mouvements et sons.

Nous avons fait comme eux :

Transporter des branches

Bruisser des feuilles

S’exprimer en chantant sans mots

Nous inventerons des orchestres d’objets.

On enregistrera des mots, des sons.

Des noms d’oiseaux : un atelier arts plastiques et son autour sur le thème des oiseaux. Avec les CE1 et CM2 de l’école de Fresnes-en-Woëvre.
Artistes : Eric Delacroix (Plasticien, Sculpteur), Xavier Saiki (Musicien, Artiste sonore)
Retrouvez leurs incroyables créations sur BANDCAMP !

Eric Delacroix / Plasticien

Pour moi, les oiseaux sont d’abord synonymes de liberté. Ensuite : dans mon jardin, des rouge-queue ont élu domicile, et il paraît qu’ils vont passer leur vie là, il y a aussi des oiseaux qui font un palais constellé de fleurs pour attirer les femelles au moment de la saison des amours, certains vivent et chantent la nuit… C’est ça ce qui me plaît aussi chez les oiseaux car ils ont chacun une façon bien différente de vivre et une grande intelligence ! Ils sont passionnants pour un plasticiens dans la variété de leurs formes, de couleurs et sont très inspirants. Leurs capacités à se déplacer, la variété de leurs chants : tout cela est un immense patrimoine à découvrir pour les petits (et les grands), un patrimoine qui est au cœur de notre quotidien. Il faut aussi les protéger et c’est comme ça que je vois mon intervention auprès des plus jeunes.

Pour la composition  avec Xavier Saïki

Nous avons utilisé différents matériaux sonores pour la composition.

* Paroles – textes de présentations sur les oiseaux.

* Chants d’oiseaux / Paysage sonore

Écoute et enregistrement.

* Objets / bruitages // Ateliers d’objets sonores.

Nous avons utilisé des objets plus ou moins quotidiens, nous les avons détournés afin d’utiliser leur capacités à produire du son.

Ces trois médiums nous ont permis de fabriquer par du montage informatique une série de compositions pour les six sculptures réalisées avec Eric.

Histoires de Caméléons : un atelier danse et mouvement autour de la marionnette. Avec les maternelles de l’école Jules Ferry à Verdun.
Artiste : Bérengère Altieri-Leca (Danseuse, chorégraphe, comédienne)

LE POÈTE QUI MURMURAIT AUX OREILLES DES ŒUVRES Des poèmes à lire et à vivre

Avec les CM1 & CM2 de l’école Jules Ferry de Verdun
Spectacle le 7 mai 2019

Si l’on sait que le mot poésie vient du grec ποιεῖν (poiein) qui signifie «faire, créer» on comprend donc tout de suite que le poète n’est pas un écrivain mais un créateur et un inventeur de forme d’expression… Expressives !
C’est pourquoi nous avons choisi de travailler autour d’un projet où sont mis en relation, en miroir, la découverte de la poésie et un travail en volume autour des mots. Pour cela il faudra entrer dans l’atelier des poètes ! Les productions plastiques ne seront pas ici conçues pour illustrer les lectures et le travail sur les textes. Chaque expression sera au service des textes poétiques eux-mêmes.
Lecture, conception, spectacle et exposition sont au programme.

Hélène Gehin : Comédienne, chanteuse
Florie Bel : Costumière, plasticienne

Avec Florie & les CM1 :

Avec Hélène, les CM2 ont travaillé la poésie et la mise en scène avec les masques de nos plasticiens de CM1 !

La finalisation de cet atelier a eu lieu au Collège Buvignier mardi 7 mai. Une restitution autour du voyage, de la mer et des îles avec des lectures & mises en espace des poèmes de Saint-John Perse, Guillevic & Blaise Cendrars.
Avec trois représentations dans la journée, voici un retour en images :

NOS AVENTURES TOPOGRAPHIQUES: écrire, se repérer et s’exprimer

IMG_2052.jpeg

Cycles 2 & 3 de l’école de Sivry-sur-Meuse
Spectacle le 29 juin 2019

Un livre d’aventure…
Dont mon village est le héros !
Militaires, politiques, économiques, démographiques… Les cartes géographiques sont souvent très sérieuses et s’adressent peut être plus aux adultes ou aux enfants qui abordent le collège. Pourtant qui ne souvient pas des cartes accrochées aux murs de nos écoles ? Elles sont encore partout et dessinent une géographie souvent abstraite pour de jeunes enfants, de villes en continents souvent éloignés. Nous avons imaginé de faire découvrir aux enfants la carte IGN de leurs villages avec leurs lieux-dits, leurs champs, leurs ruisseaux… De partir en somme de leur échelle pour imaginer et inventer une histoire hors du commun : Le Pays de Streusbeutte.

Ce travail s’est terminé par l’édition d’un livre consultable ici : LE PAYS DE STREUSBEUTTE (le livre), ainsi que par un spectacle ET une exposition le tout entièrement imaginé par les enfants avec l’aide d’Hélène Gehin (Comédienne, chanteuse) et Emmanuelle Pellegrini (Poète, improvisatrice).

Retour en image dans le pays enchanté de Mimilou et Chépu…

QUE D’ÉMOTION ! Danser et s’exprimer

IMG_1590

Avec les CP de l’école primaire de Belleville
Restitution lors de l’atelier parents-enfants le 22 mai 2019

Expression, rencontre et gestions des émotions : il s’agit pour les élèves de répondre à une double invitation.
* Découvrir et jouer avec les lois de la gravité pour entrer dans la danse
* Identifier, transformer et jouer avec ses émotions.
En un mot danser !
Nous embarquerons pour écrire une partition éphémère avec les élèves en jouant des émotions (en se jouant des émotions?), en les laissant émerger. La danse-contact improvisation, basée sur l’écoute et le contact physique sera notre outil pour ce périple chorégraphique.

Avec Emilie Borgo & Nathalie Chazeau : Chorégraphes

On apprend à faire attention à l’autre dans la douceur et la bonne humeur …!

Quelques images de la restitution : l’atelier parents-enfants

Une restitution très émouvante avec les parents et enfants du projet. Tous ont pu exprimer leurs émotions dans un moment touchant et intime avec les artistes Nathalie Chazeau & Emilie Borgo ainsi que les enseignantes Emmanuelle Sowinski & Sandrine Daniaux.
Bravo à toutes et à tous !

NE NOUS CASSEZ PAS LES PIEDS ! Du geste à la parole

Avec les CP et CE1 de l’école primaire de Fresnes-en-Woëvre
Spectacle lors du festival jeunesse le 25 mai 2019

Les émotions, le vivre ensemble, la présentation de soi, le rapport aux autres, la capacité à s’exprimer de manière personnelle en prenant en compte les autres, se présenter et oser s’exprimer en public : ce sont autant des objectifs ambitieux de ce projet conçu pour faire entrer tout le monde dans la danse.

Céline Larrère : Chorégraphe

Les premières séances…

La restitution de l’atelier a eu lieu lors du festival « Roulez Jeunesse ! » ce samedi 25 mai, voici quelques photos du spectacle : 

UNE ARCHITECTURE DU SENSIBLE

Au Collège Louis Pergaud de Fresnes – 2014

Le collège Louis Pergaud est un bâtiment comme il y en a des millions dans le monde moderne. Comment le voir autrement ? Comment le percevoir autrement ?
Et finalement comment en faire plus qu’un lieu de passage, un lieu où on aimerait rester, être, inventer voire rêver ?

Pendant l’année 2014 et durant près de quinze journées,
25 élèves du collège emmenés par trois artistes et leurs professeurs ont exploré leur établissement. Exploration chorégraphique, enregistrements sonores, travail du corps et de composition sonore ont ponctué une année riche en découvertes et inventions. L’architecture de l’espace existant étant considéré comme moteur d’inspiration et zone d’exploration. Les volumes sont révélés par le dessin des corps et les matières sonores. L’architecture des corps en présence et la mise en espace sonore modifient le lieu et créent une poétique de l’espace.

Avec la participation de 25 élèves des classes de 5° et 4°.
Les artistes : Lila Deridj et Pauline Brottes (chorégraphes),
Thomas Tilly (musicien).
Les enseignantes : Valérie Bohin et Valérie Klein.

Un atelier proposé par l’association en partenariat avec le Collège de Fresnes-en-Woëvre. Avec le soutien financier de la DRAC Lorraine, du Conseil Général de la Meuse, de la Communauté de communes de Fresnes-en-Woëvre et de la DAAC.