IL FAIT BEAU

Le numéro 1 de la revue « Il fait beau » est enfin sorti !
Si vous voulez recevoir un numéro, faites-nous signe.

Vous pouvez aussi le retrouver à
Verdun
Librairie Entrée Livre
Metz
Librairie Autour du Monde
Librairie La Cour Des Grands
Le Carré des Bulles
Disquaire La Face Cachée

Cette revue est réalisé par les résidants du foyer de Glorieux à Verdun et en partenariat avec l’Adapei de la Meuse.
Un atelier artistique mené par l’association Vu D’un Oeuf.

Revue "Il fait beau", réalisée par les résidents du foyer de Glorieux à Verdun.

Les ateliers 2021

LE GÉANT ÉPARPILLÉ
Un projet conte & arts plastiques
Artistes : Florie Bel (plasticienne, costumière) et Emmanuelle Pellegrini (poète, écrivain)
Avec les maternelles de l’école publique « Les Courlis » à Stenay

Les enseignants ont émis le souhait de travailler sur le corps dans sa relation avec le modelage et la sculpture. Et en effet, le corps, les émotions, l’expression de soi, la reconnaissance de l’autre sont des thématiques au centre de l’évolution de l’enfant en maternelle notamment dans son rapport aux autres, sa capacité motrice. Mais aussi la capacité à nommer et comprendre les expressions du visage, les sentiments. La proposition faite par les artistes est d’amener au modelage par le récit, le conte et l’imaginaire. Pour ce faire nous avons pensé à un être mythologique omniprésent dans les contes : le géant.

Le corps en présence quand les visages sont masqués
Loin de vouloir axer un atelier artistique sur le thème du « COVID », il nous a semblé important d’axer nos priorités sur ce que peuvent vivre et ressentir les enfants en bas âge dans ce contexte bien particulier. Une certaine physicalité s’est perdue ou du moins complexifiée dans le contexte de la crise sanitaire actuelle… avec le port du masque qui devient quotidien pour de nombreux adultes autour d’eux, les enfants doivent en tout cas réapprendre ou en tout cas intégrer d’autre codes en matière de lien social et de rapport aux autres. Pour certains ils ont même vécu leur première année en classe dans le contexte de la crise sanitaire et du masque. C’est donc un corps morcelé qui se présente à eux où les expressions du visage sont beaucoup plus difficilement perceptibles.
Modeler des fragments, le récit comme unité
Il s’agit en quelque sorte de se réapproprier le corps et tenter d’expliquer l’invisible par le récit et la sculpture. Pour la partie sculpture, il nous a semblé donc tout naturel de pouvoir concilier à nouveau le collectif et la symbolique forte de construire des morceaux de corps tous ensembles. La nécessité étant de parler du corps de manière onirique et sensible, de laisser aller l’imagination pour comprendre l’infiniment petit et l’infiniment grand, parler de ce qui est caché et de ce qui est présent et ainsi détourner le sujet par l’imaginaire et la fiction. Nous avons voulu y apporter la fiction et le conte qui sera le liant entre les classes.
Ecrire une histoire avec les tout-petits nécessite de libérer la parole et d’enrichir l’échange avec l’enfant, c’est pourquoi au vu de la thématique et de la situation que nous vivons tous actuellement, co-construire une histoire collective à toute l’école en laissant la parole et les mots aux enfants nous a semblé vital.

Les enfants ont inventé leur propre histoire du Géant de Stenay et l’ont même réalisé en vrai !


OÙ SONT LES COSMONAUTES ?
Un projet danse et arts plastiques
Artistes : Benoît Carpentier (plasticien) et Pascale Gille (chorégraphe, danseuse)
Avec les CP et CM1 de l’école publique « Maginot » à Belleville-sur-Meuse

Projet : à la croisée des gestes et des traces 

La danse et la peinture sont pour nous deux médiums propices et complémentaires pour questionner l’acte créatif contemporain. Dans nos propositions, l’un comme l’autre met le corps en action et permet ainsi à l’enfant d’éprouver sa physicalité, son ressenti et de se familiariser à la création d’images corporelles et picturales en lien direct avec ce qu’il vit. 

Tout en développant une approche spécifique du médium à travers le plaisir et la stimulation, l’enfant se retrouve aux confins du geste tracé, du mouvement qui produit du pictural et d’un acte plastique qui révèle une physicalité chorégraphique.

Un thème spécifique est choisi préalablement en accord avec la structure d’accueil. Il fait l’objet d’une étude approfondie, il structure l’activité et facilite la transmission de notions et de vocabulaires propre au domaine plastique, chorégraphique et de manière générale au monde de l’art. 
Thème proposé : Où sont les cosmonautes ?

« Dans le haut du ciel, les planètes nous tournent autour. On ne peut les voir que le soir avec un télescope, mais on peut les imaginer de tous temps. Prêts pour le départ, nos fusées vont nous tourner la tête dans les étoiles. »

TOUS LES OISEAUX
Un projet danse, écriture et arts plastiques
Artistes : Emilie Borgo (chorégraphe, danseuse), Carolina Fonseca (plasticienne) et Emmanuelle Pellegrini (poète, écrivain)
Avec les petites sections de l’école maternelle « Les Rocandolles » de Fresnes-en-Woëvre en collaboration avec le RAM « Les Lucioles » et la Crèche « Les ptits loups ».
avec le soutien logistique de BLIIIDA.

Pour ce projet, nous avons rencontré les enfants du territoire par le biais de petits rendez-vous avec les artistes.
Des rendez-vous où l’on a fait de la danse, de la musique, où l’on a raconté des histoires, inventé des chansons …
Des ombres de plumes à travers un papier transparent, des massages sonores, de doux obstacles remplis de plumes où il faut y tremper le pied, des labyrinthes de papier, des sons d’oiseaux, des sons d’enfants, des mobiles suspendus, de la musique, des objets qui font des bruits étonnants… on pourra s’y perdre, y danser, s’y cacher, s’y lover ou tout simplement y déambuler en jouant avec les ombres, des matières que l’on pourra toucher, des sons à écouter ou des massages à se faire prodiguer.

Ce parcours sensoriel, véritable production d’artiste aura pour visée de rappeler aux enfants tout l’univers parcouru lors des rendez-vous. Il s’agira de basculer du côté du rêve grâce au savoir-faire et à l’imaginaire de l’artiste, qui par le biais de différents objets/matériaux aura créé un parcours à leur échelle.

Ce projet a donné lieu à une exposition et un livre.

Tous les oiseaux

Vendredi 2 avril dernier Emmanuelle Pellegrini et Carolina Fonseca ont pu retourner à l’école maternelle de Fresnes-en-Woëvre pour commencer à fabriquer nos petites habitations d’oiseaux et raconter de belles histoires. Une aubaine juste à l’aube du 3ème confinement !
L’association espère retrouver très vite les enfants pour fabriquer notre jolie canopée.

Le géant de Stenay

Les 22 & 23 mars dernier, l’écrivain Emmanuelle Pellegrini et la plasticienne Florie Bel se sont donné rendez-vous à l’école maternelle de Stenay pour commencer réfléchir à la fabrication de notre géant imaginaire…
Les enfants ont été très créatifs, nulle doute que notre future géant sera haut en couleur !

Le retour des oiseaux…

Le 18 mars, avec la plasticienne Carolina Fonseca et la chorégraphe Emilie Borgo ont a démarré la fin de notre cycle autour des oiseaux avec les tout petits du RAM « Les lucioles ».
Un projet toute petite enfance qui continuera jusqu’au mois de juin en compagnie de la crèche « Les ptits loups » et l’école maternelle « Les Rocandolles » de Fresnes-en-Woëvre.

Où sont les cosmonautes ?

Toute la semaine du 8 mars dernier, toute l’équipe de Vu d’un Oeuf et les artistes Benoît Carpentier (plasticien) et Pascale Gille (chorégraphe) se sont retrouvés à l’école primaire de Belleville-sur-Meuse pour un premier rendez-vous avec les élèves autour de la thématique de l’espace.
Un vrai moment de partage autour de la danse et des arts plastiques, où tous ont pu s’entrainer au décollage dans l’espace qui aura lieu la semaine du 12 avril prochain…

Les projets fédérateurs 2020…

Les gros maux : un atelier danse et arts plastiques autour du harcèlement en milieu scolaire. Avec les 4èmes du Collège Louis Pergaud à Fresnes-en-Woëvre.
Artistes : Nicolas Lanier (Chorégraphe), Quentin Préaud (Plasticien, Typographe)

La violence et l’incivilité, de même que le harcèlement scolaire sont des thèmes récurrents à l’école et plus particulièrement au collège et lycée. Si beaucoup d’actions sont menées à bien pour contrer les violences verbales et physiques, la problématique reste encore brûlante.
C’est donc dans l’optique de partir d’eux pour comprendre et communiquer, aller vers les autres avec leur propre langage, leurs propres mots et maux quotidiens.
Par le biais de travaux artistiques fédérateurs au sein de l’établissement, il s’agira de les faire s’exprimer par le son, le corps et l’écriture. Le travail de la danse improvisée est une porte pour convoquer tout ce qui fait notre identité, pour aller à sa rencontre, pour lui permettre de s’exprimer, mais également lui permettre de se vivre dans l’instant c’est-à-dire avec et dans notre environnement.

Nicolas Lanier / Chorégraphe
Nous sommes tout entier dans notre corps, avec nos os, nos organes, nos poils, notre sang, nos boutons, nos cerveaux, nos humeurs, etc… Nous sommes un monde en soi, pas fini et infini, une histoire, côtoyant d’autres mondes, d’autres histoires, des environnements. Mettre ces mondes en mouvement, ensemble, avec ce qu’ils contiennent, pour laisser résonner ceux qui l’habitent, et leur réseaux complexes de passerelles : se faire et se défaire.

Laisser apparaître leurs besoins, leurs hésitations, leurs démarches propres, leurs mots, leurs maladresses, leurs envies, leurs curiosités, leurs habilités, leurs énergies, leurs maux, respecter leurs limites, entre-ouvrir des portes. Observer ce qui nous anime au contact des environnements, spatial, sonore, humain, prendre goût à l’expérience, trouver de la confiance, de l’estime.
S’agit-il d’inventer ? S’inventer ? Accueillir ? S’accueillir ? Se permettre de dire, se laisser raconter sa porosité au contact de ce qui stimule ou agresse.
Avec son langage, c’est-à-dire son corps physique, sa voix, ses postures, ses démarches, sa présence, ses absences… La violence s’immisce parfois dans ces mondes en mouvement, nous bouge de l’intérieur, potentiellement y stagne. Nous nous demanderons quels mots, quelle présence du corps pour que notre intelligence (celle du corps et de la tête), notre sensibilité puisse le vivre bénéfiquement, le mettre en circulation avec ce que nous sommes, dans l’instant ?

Quentin Préaud / Plasticien-Typographe
« Demandez à un typographe ce qu’il pense de la violence et il vous dira probablement que c’est un mot de 8 lettres.
Et aussi que, comme tous les autres, il y a une histoire, des racines. Mais qui l’a inventé, fabriqué, écrit, pensé ? Et quand ?
Et pourquoi ? Et où ? Et si on réinventait les origines ?
Y réfléchir et en tirer des histoires, comme dit l’autre, ça peut pas faire de mal. »

Un défilé d’oiseaux : un atelier danse et son autour sur le thème des oiseaux. Avec les CP et maternelles des écoles de Thillot-Hannonville.
Artistes : Emilie Borgo (Chorégraphe), Xavier Saiki (Musicien, Artiste sonore)

Emilie Borgo / choregraphe

Avec l’improvisation comme outil, il s’est agit ici de se mettre en mouvement en lien avec l’environnement. Pour travailler en lien avec moi et les autres, moi et mon environnement mais aussi observer les oiseaux, leurs mouvements, leurs flux migratoires, leurs vols, leurs chants, leurs couleurs.Écouter les mythes des oiseaux légendaires, installer des cabanes et déposer des graines en hiver.Jouer à danser comme les oiseaux, fabriquer des nids géants dans lesquels se lover, enregistrer les chants au sortir de l’hiver.

Xavier Saïki / Musicien, plasticien sonore

Dehors, les oiseaux c’est comme un orchestre.
Chacun à sa place existe et fait partie d’une grande partition improvisée.
Nous partirons à la rencontre des oiseaux, de leurs habitudes de leurs chants, pour inventer une ballade en mouvements et sons.

Nous avons fait comme eux :

Transporter des branches

Bruisser des feuilles

S’exprimer en chantant sans mots

Nous inventerons des orchestres d’objets.

On enregistrera des mots, des sons.

Des noms d’oiseaux : un atelier arts plastiques et son autour sur le thème des oiseaux. Avec les CE1 et CM2 de l’école de Fresnes-en-Woëvre.
Artistes : Eric Delacroix (Plasticien, Sculpteur), Xavier Saiki (Musicien, Artiste sonore)
Retrouvez leurs incroyables créations sur BANDCAMP !

Eric Delacroix / Plasticien

Pour moi, les oiseaux sont d’abord synonymes de liberté. Ensuite : dans mon jardin, des rouge-queue ont élu domicile, et il paraît qu’ils vont passer leur vie là, il y a aussi des oiseaux qui font un palais constellé de fleurs pour attirer les femelles au moment de la saison des amours, certains vivent et chantent la nuit… C’est ça ce qui me plaît aussi chez les oiseaux car ils ont chacun une façon bien différente de vivre et une grande intelligence ! Ils sont passionnants pour un plasticiens dans la variété de leurs formes, de couleurs et sont très inspirants. Leurs capacités à se déplacer, la variété de leurs chants : tout cela est un immense patrimoine à découvrir pour les petits (et les grands), un patrimoine qui est au cœur de notre quotidien. Il faut aussi les protéger et c’est comme ça que je vois mon intervention auprès des plus jeunes.

Pour la composition  avec Xavier Saïki

Nous avons utilisé différents matériaux sonores pour la composition.

* Paroles – textes de présentations sur les oiseaux.

* Chants d’oiseaux / Paysage sonore

Écoute et enregistrement.

* Objets / bruitages // Ateliers d’objets sonores.

Nous avons utilisé des objets plus ou moins quotidiens, nous les avons détournés afin d’utiliser leur capacités à produire du son.

Ces trois médiums nous ont permis de fabriquer par du montage informatique une série de compositions pour les six sculptures réalisées avec Eric.

Histoires de Caméléons : un atelier danse et mouvement autour de la marionnette. Avec les maternelles de l’école Jules Ferry à Verdun.
Artiste : Bérengère Altieri-Leca (Danseuse, chorégraphe, comédienne)

L’arbre de vie

Cet été les enfants de l’Accueil de Loisir de Verdun, accompagné d’Aline Devrue (artiste plasticienne), ont travaillé sur une mosaïque  » l’arbre de vie ». Ils ont aussi lu des poèmes, pratiqué le yoga, fait de l’histoire de l’art et de l’écologie !  

Un défilé d’oiseaux

Première session de recherche (prise de sons, photo, vidéo et performance) pour les artistes Émilie Borgo et Xavier Saiki pour le projet scolaire « un défilé d’oiseaux » à Thillot & Hannonville, dans l’attente de pouvoir enfin revoir les enfants à la rentrée de septembre..!

DSC03665
Crédit photo : Émilie Borgo

LES ATELIERS DE L’ANNÉE 2020

• Les Mercredi DANSE, Parents/enfants
Capture d’écran 2020-07-17 à 10.53.19
Les mercredi 29 janvier, 25 mars, 29 avril, 27 mai, 23 septembre, 14 octobre, 18 novembre & 9 décembre.
de 10h à 11h30 au Pôle culturel de Fresnes-en-Woëvre (rue bonnétage)
Tarif : 2 euros

Animé par la chorégraphe Sarah Grandjean, cet atelier est une belle occasion d’entrer dans la danse avec votre enfant. À partir de mouvements basiques, les corps entrent ensemble dans un ima­ginaire où le jeu est omniprésent pour un temps convivial, récréatif et relaxant.

 Les Mercredi BRICO, Parents/enfants
Capture d’écran 2020-07-17 à 16.15.10
– Les mercredi 29 janvier, 25 mars, 29 avril, 27 mai & 2 décembre

à partir de 14h30 à la salle académique d’Hanonville-sous-les-côtes

Animé par une plasticienne, on y apprendra diverses techniques faciles et ludiques autour du bricolage de livres, du papier et de l’impression. Un rendez-vous pour un temps convivial, créatif ET récréatif !
Et aussi le 25 novembre à l’école Jules Ferry à Verdun.

Retour su l’atelier BRICO du 29 janvier 2020

20200129_145644
20200129_160813 20200129_154157 20200129_153541 20200129_161412 20200129_15475720200129_175705